Qu’est-ce que l’œstrogène ?

Qu’est-ce que l’œstrogène ?

L’œstrogène est l’une des deux hormones utilisées par le corps pour faire grossir les seins, la deuxième étant la progestérone. Contrairement à cette dernière, si nous incluons les xéno-estrogènes (plastique, métaux lourds, pesticide..), l’œstrogène et ses effets sont très faciles à obtenir. La difficulté est plus de trouver les meilleures sources d’estrogène pour le corps afin d’y promouvoir la santé. Les sources végétales, les phytoestrogènes, nous paraissent les meilleures. C’est pourquoi nous incluons des plantes contenants des phytoestrogènes dans les programmes, Complet et Simplifié, plus de détail plus bas.

À quoi sert l’estrogène ?

L’estrogène est l’hormone féminine par excellence, elle permet de développent des caractéristiques féminines comme les hanches larges, les rondeurs et avec la progestérone, les seins. L’estrogène est fabriqué naturellement par les ovaires pendant les jours 1 à 14 alors que la progestérone est générée, elle les 14 jours suivants.

Les deux hormones estrogènes et progestérone se balancent l’une l’autre alors que la présence excessive de la progestérone n’est pas dangereuse, la grossesse en étant un exemple, l’excès d’estrogène est plus problématique.


À quoi sert l’œstrogène chez la femme ?

Chez la femme, l’estrogène est principalement produit par les ovaires. Elle est également fabriquée par les cellules graisseuses et les glandes surrénales. Au début de la pubescence, l’estrogène joue un rôle dans le développement des caractéristiques sexuelles secondaires, on pense aux seins, aux poils pubiens et aux poils de la cavité axillaire (aisselle).
Cette hormone sexuelle aide également à réguler le cycle, et contrôle l’expansion de la muqueuse de l’utérus tout au long de la première partie de ce cycle. À la fin du cycle, si l’ovule de la femme n’est pas fécondé, les niveaux d’estrogènes chutent brusquement et l’expulsion commence, les règles. Si l’œuf est fertilisé, l’estrogène se combine avec la progestérone pour empêcher une nouvelle ovulation tout au long de la grossesse à venir. C’est la mécanique naturelle imitée par la pilule contraceptive. L’œstrogène contrôle la lactation et d’autres changements dans les seins, y compris à l’adolescence et pendant la grossesse.


Chez la femme, l’estrogène joue également un rôle dans le métabolisme osseux. Avec la vitamine D, le calcium et d’autres hormones, l’estrogène aide à maintenir la résistance des os. Comme les niveaux d’estrogène commencent à diminuer surtout autour de l’âge de cinquante ans, la carence en estrogène se traduit par une perte osseuse lors de la ménopause. Cela peut être la raison pour laquelle les femmes ménopausées sont quatre fois plus susceptibles de développer une pathologie osseuse, l’ostéoporose, que les hommes du même groupe d’âge.

L’œstrogène joue également un rôle dans la coagulation du sang, en maintenant la résistance et l’épaisseur de la paroi vaginale et de la paroi de l’utérus. La lubrification vaginale et un tas d’autres fonctions corporelles. L’estrogène affecte la peau, les cheveux, les muqueuses et les muscles du basin.
Ce sont les bons côtés de l’estrogène, mais, comme tout ce qui existe, il y a aussi beaucoup de désavantages si en accumule trop. On le disait, l’estrogène se trouve facilement dans notre alimentation, un excès de cette hormone s’appelle un état de dominance en estrogène.


Dans un esprit de santé holistique, il est important en parlant d’hormone comme l’estrogène, d’aussi inclure dans la discussion les substances étrangères qui nous influence de la même manière que celle-ci. On les appelle des xéno-estrogènes, ce qui regroupe les métaux lourds, les pesticides et les plastiques. Ces substances chimiques agissent sur notre corps de manière comparable à l’estrogène. Dans notre situation environnementale, on doit tenir compte de leur présence et inclure une démarche de nettoyage du système pour promouvoir la santé.

En plus de gagner du poids, un déséquilibre en estrogène ou une intoxication par les xéno-estrogènes apporteront plusieurs autres symptômes comme:

• Allergies (asthme, urticaire, éruptions cutanées ou congestion des sinus);
• Affections auto-immunes (lupus, etc.);
• Sensibilité des seins, nodules ou kystes aux seins;
• Dysplasie cervicale;
• Mains et pieds froids, métabolisme lent (dysfonction de la thyroïde);
• Diminution de la libido;
• Dépression accompagnée d’anxiété ou d’agitation;
• Yeux secs;
• Augmentation de graisse corporelle, surtout à l’abdomen, aux hanches et aux cuisses;
• Affection de la vésicule biliaire;
• Perte des cheveux;
• Maux de tête, rétention d’eau, ballonnements;
• Incapacité de se concentrer, perte de mémoire;
• Augmentation de la coagulation du sang (accrois les risques d’accident cardiovasculaires);
• Menstruations irrégulières, ou trop abondantes;
• Irritabilité, sautes d’humeur;
• Insomnie, fatigue excessive;
• Perte de masse osseuse préménopausique;
• Syndrome prémenstruel;
• Fibromes utérins; hyperplasie de l’endomètre (risque de cancer).
• Et évidement augmentation du risque du cancer du sein


La nature fonctionne en opposant des forces. Si on va trop dans une direction, il est possible de régulariser une situation en allant dans le sens contraire. Heureusement, tous ces symptômes sont évitables en rééquilibrant avec de la progestérone bio-identique et en suivant les quelques conseils que nous vous donnerons plus bas.

 

La dominance œstrogénique

Parce que l’estrogène et les xéno-estrogènes ( plastique, métaux lourds, pesticides) se trouvent partout, une majorité de femmes présentent aujourd’hui dans notre culture une dominance en œstrogènes. Quand la présence en œstrogène est largement supérieure à celle de la progestérone, on parle de dominance œstrogénique. On le voit, une dominance en estrogène amène beaucoup de symptômes désagréables si non dangereux. Cet état de choses est aggravé pour une femme si on inclut les situations présentes

Excès de production en estrogène:

Les kystes et les tumeurs sur les ovaires peuvent provoquer une production d’estrogène excessive
Le stress augmente la production d’estrogène.
L’obésité augmente aussi la production d’estrogène par le concours des cellules graisseuses et d’une enzyme qu’elle génère. Plus vous avez de graisse corporelle plus votre taux d’estrogène est important et plus votre estrogène est présent plus vous accumuler du gras sur les hanches, les fesses, les seins. On comprend facilement le cercle vicieux de cette hormone et l’utilité de la progestérone bio-identique pour perdre du poids. Un petit conseil, si on veut perdre du poids, il est très important d’arrêter les produits du soya et de les remplacer par des produits riches en iode ( algues fruit de mer), car le soya est propice a créé de l’hypothyroïdie. Le soya nuit aussi à l’absorption du zinc, cuivre et magnésium. Le soya un produit alimentaire dangereux qui devrait être retiré du marché à moins qu’il soit consommé de manière traditionnelle et provenant de source non OGM. Ces derniers contiennent une grande quantité de pesticides, xéno-estrogène.

Incapacité à décomposer les excès d’estrogène:
C’est le foie qui élimine habituellement l’excès d’estrogène. Des maladies du foie comme la cirrhose ou un trouble de production enzymatique peuvent l’empêcher de travailler. Le foie utilise la vitamine B6 et le magnésium pour faire son travail et neutraliser les excès d’œstrogènes. Manger trop de sucre force l’élimination du magnésium et perturbée donc la capacité du foie à régulariser le taux d’estrogène. C’est la raison pourquoi, le magnésium est donc aussi un autre élément à ajouter si on veut équilibrer plus rapidement ses taux hormonaux ou perdre du poids.

Les xéno-estrogènes:

Les pesticides, les métaux lourds et les plastiques agissent comme de faux œstrogènes dans le corps. Leurs effets sont identiques ( augmentation de poids, saute d’humeur, confusion…). Heureusement si le corps à la chance, il remplacera ces œstrogènes de substitution par des œstrogènes naturels, il le fera volontiers. C’est la raison pour laquelle on ne doit jamais faire disparaître complètement les estrogènes de son régime, mais plus tôt en ajouter une certaine quantité de qualité comme ceux inclus dans le programme complet et simplifié. Éventuellement, l’excédent pourra être éliminé par le foie une fois qu’il aura remplacé les faux estrogènes. Un remplacement, une désintoxication, qu’il ne pourrait pas se faire autrement. Simplement couper les sources d’intoxication n’est pas suffisant, on doit supporter le foie et amener des sources de remplacement naturelles de qualité en même temps.

Les suppléments d’estrogènes:

À moins qu’elle ne soit équilibrée par la progestérone naturelle, tout apport d’estrogène augmente le taux d’estrogène, c’est logique. On inclut dans cette situation les femmes qui ont utilisé les produits commerciaux d’augmentation mammaire pour faire grossir leurs seins. Ceux-ci comptent sur une augmentation démesurée d’œstrogène, dominance oestrogénique, pour apporter une augmentation de gras sur les seins pour justifier un gain en volume. Malheureusement, des seins plus gras sont plus lourds et perdent du tonus rapidement sans compter tous les symptômes d’excès d’estrogènes qu’ils apporteront.

Les aliments son aussi à inclure dans cette catégorie. Il faut faire attention de ne pas trop en consommer. On pense au soya sous toutes ses formes traditionnel ou non( tofu, lait de soya, miso…) entre autres, mais il y aussi :
• des légumes : les graines de soja, les pois, les haricots pinto et de lima
• des fruits : les canneberges, les prunes, les abricots
• des plantes : l’origan, la cimicaire, la sauge, la réglisse
• les céréales complètes
• les graines de lin
• le brocoli et le chou-fleur

La diminution de la production de la progestérone:

On le sait maintenant, la progestérone contrebalance l’estrogène. Son absence aide donc une dominance œstrogénique. Si une femme n’ovule pas au moment de son cycle, la production de progestérone risque de ne pas se faire. L’âge est un facteur aussi. Si cela arrive fréquemment, cette situation détériorera l’équilibre entre l’estrogène et la progestérone. Un faible taux de progestérone est aussi une cause fréquente de fausse couche.

 

Comment régler ses taux d’œstrogène ?

On doit déjà faire la part des nivaux d’estrogène réel et de xéno-estrogène. Ces éléments toxiques apportent avec eux en plus un autre lot de problèmes. Comme leur accumulation ne s’est pas faite du jour au lendemain on doit s’attendre à ce que leur élimination se fasse graduellement. On l’inclut donc dans sa démarche sans attendre de résultats rapides, les choses se feront avec le temps.

Pour éliminer les xéno-estrogènes de son système on doit régularisé sont taux d’estrogène en même temps qu’on l’augmente doucement avec des estrogènes de qualité pour remplacer les xéno-estrogènes qui se détaches. Sinon ces derniers se retrouveront ailleurs et ne serons pas éliminés. C’est la raison que nous avons ajouté un taux faible et pondéré de phytoestrogènes dans le programme. Ces phytoestrogènes remplaceront les xéno-estrogènes présents et réagirons rapidement à la progestérone et autres apport du programme. Le but n’est pas d’apporter une dose massive d’hormone dans le système en croissance mammaire, mais juste assez pour assurer sa croissance continue.

Dans un esprit de santé holistique, c’est encore meilleur de nettoyer son système et prévenir des problèmes potentiels pour assurer une bonne santé.
Pour continuer à se nettoyer, on peut continuer à profiter des avantages du programme même si on l’a déjà complété en continuant d’utiliser le programme simplifié. Par son approche douce, il n’y a pas de problème à utiliser les phytoestrogènes du programme sur de longues périodes.

En plus d’ajouter le crème à la progestérone dans sa routine ( voir notre article sur la progestérone) il faut aussi tenir compte de la capacité au foie à contrôler ces niveaux par le magnésium et la vitamine B6.

Quels sont nos besoins quotidiens en magnésium ?

Enfants
De 1 à 3 ans : 80 mg/jour
De 4 à 8 ans : 130 mg/jour
De 9 à 13 ans : 240 mg/jour
Femmes :
De 14 à 18 ans : 360 mg/jour
De 19 à 30 ans : 310 mg/jour
De 31 et plus : 320 mg/jour
Hommes :
De 14 à 18 ans : 410 mg/jour
De 19 à 30 ans : 400 mg/jour
De 31 et plus : 420 mg/jour

Les aliments riches en magnésium
Quelques exemples :
100 g de fruits de mer : 410 mg
100 g de cacao : 150 à 400 mg selon la concentration
100 g d’amandes : 250 mg
100 g de pain complet : 80 mg
100 g de noix du brésil : 370 mg
D’autres aliments ayant un apport conséquent en magnésium :
Les céréales complètes, les fruits secs, le chocolat, le chou, l’oignon, la luzerne, les algues laminaires, la prêle, les germes de blé et d’orge, les épinards bouillis, etc…


Pour lui laisser le temps de faire son travail, évitez de surcharger trop votre foie avec trop de gras ou trop d’alcool.

Thyroïde: portez attention particulièrement aux sources d’iode comme les algues et les fruits de mer. Il régularise la thyroïde ce qui évite d’accumuler du gras trop facilement: les cellules graisseuses étant génératrices d’estrogène.

Évitez aussi les emballages plastiques ( phtalates) et les parabens. Ces derniers sont utilisés dans l’industrie cosmétique et alimentaire pour empêcher la formation de champignons, mais ils ont aussi un effet œstrogénique.

Mangez ces fruits et légumes antiœstrogènes

Tous les fruits cités ci-dessous permettent d’inhiber l’action de l’aromatase, ou de favoriser l’élimination naturelle de l’œstrogène : les agrumes, les grenades, le raisin rouge , les fraises, framboises, bleuet et mûres
Pour les légumes, on pense aux brassicacées (légumes crucifères) les plus connues, on retrouve le brocoli (sans doute le plus consommé), le chou frisé, les choux de Bruxelles, le chou-fleur, etc. Ces légumes ont un point commun : ils contiennent des éléments très favorables pour réduire le taux d’œstrogène.

En conclusion
En régularisant votre taux d’estrogène, même un peu, vous ramener la santé dans vos seins ce qui permet leur croissance si on y ajoute les bonnes approches. Il n’est pas nécessaire d’être très strict dans l’utilisation de ces conseils, mais la présence d’estrogènes de qualité, au lieu de xéno-estrogène dans les tissus mammaire assure une réponse plus rapide du corps donc une croissance naturelle plus satisfaisante.

 

Consultez le manuel du programme complet pour plus d’information

 

 

Autres liens pertinents :

Autres articles complémentaires sur les hormones:

Quel est le rôle des hormones dans la nature des seins?

Qu’est-ce que la progestérone?

———–

Comment grossir des seins 13 techniques naturelles analysées

Fenugrec et Poitrine Les secrets du fenugrec pour réussir son augmentation mammaire

Homéopathie augmentation mammaire Comment fonctionne l’homéopathie pour vous

Crème pour grossir de la poitrine et techniques de massage des seins

Augmentation mammaire naturelle Le programme Nouvelle Croissance complet

Qu’est-ce que l’Œstrogène?